Blogue

L’humour dans nos présentations d’affaires et scientifiques. Oui et non!

  • rireFetes

Il semble qu'on attache une grande importance au rire et à l'humour dans notre société et que plusieurs orateurs, conférenciers et présentateurs y recourent. Devrions-nous utiliser l'humour dans nos présentations d'affaires et scientifiques? La réponse n'est ni un simple oui ni un non. Il n'y a aucune obligation de le faire. Outre les avantages connus qui sont de garder l'attention de votre auditoire, nous rendre plus humains ou attachants et mettre l'auditoire à l'aise, certains dangers, par contre, sont présents.  Voici 5 idées à considérer:

  1. L'humour oui, les blagues NON!
    L'humour et les blagues sont deux choses différentes. Les blagues ont rarement leur place dans une présentation car la réaction de l'auditoire est trop imprévisible et il se peut que votre crédibilité soit minée à jamais. Le risque est trop grand. Voulez-vous convaincre, mobiliser, inspirer ou simplement faire rire? Un humour fin tiré d'anecdotes et d'un récit qui illustre vos propos peut vous servir très bien. Si ce sont des éclats de rires que vous visez, faites des spectacles d'humour et non des présentations.
  2. L'humour oui, s'il vous vient naturellement.
    Si ce n'est pas inné chez vous, ne forcez rien. Il serait hasardeux de saupoudrer quelques gags dans votre présentation dans le but d'alléger la livraison et vous rendre plus intéressant. Votre auditoire remarquera le subterfuge aisément et un malaise s'installerait. Pensez à un humour plus contextuel.
  3. L'humour oui, s'il est contextuel. Vous utilisez une exagération, une ironie, une métaphore, une litote ou autre figure de style pour souligner une idée importante et attirer l'attention de votre auditoire. Exemple: La fusion de deux grandes entreprises commerciales? Un succès assuré à chaque fois, non?
  4. L'humour oui, s'il ne vise pas, ne divise pas ou ne choque pas.
    Ici les risques sont grands de se mettre l'auditoire à dos si vous visez les auditeurs avec des propos blessants, divisez l'auditoire en groupes avec des généralités et clichés ou les offensez par un humour tabou. Trois sujets à éviter en tout temps: la religion, la politique et la sexualité.
  5. L'humour oui, si vous êtes le principal sujet de dérision.
    Pour être bien sûr de ne blesser personne, soyez le personnage principal de votre récit et la cible de votre humour. Sans toutefois se ridiculiser devant l'auditoire, il est souvent de bon ton de se payer sa propre tête pour parler d'une partie de la population par exemple sans la viser directement ou d'un comportement humain moins désirable à mettre en exergue. Exemple: L'activité physique? Comme beaucoup de nord-américains, quand l'envie m'en prend, je m'assois confortablement devant mon poste de télé pour 30 minutes et mes symptômes disparaissent!

Bon succès et joyeuses fêtes!

 

Inspirez? Non Expirez.

  • leonSergentCommunications-Apnee

Vous a déjà-t-on dit d'inspirer? Plus profondément, plus longuement, plus lentement, ou plus posément? Sentir votre diaphragme bouger? Percevoir le mouvement de votre cage thoracique? Si vous avez reçu quelque enseignement ou coaching en communication en public ou en présentations d’affaires et scientifiques, on vous a certainement prodigué ces bons conseils. Et pour cause! Votre voix sera plus forte, vous serez bien entendu et plus convaincant. Une meilleure respiration vous aidera à mieux contrôler votre nervosité et, étonnamment, facilitera une gestuelle plus conséquente et un contact visuel plus naturel. Évident, non? Surtout pour la plupart des conférenciers chevronnés. Alors pourquoi même en parler? Parce que pour bien des orateurs en devenir, mieux respirer est une consigne difficile à suivre et leur rabâcher les oreilles constamment a peu d’effet sur le résultat. Voici pourquoi.

Souvent le niveau d’anxiété et de nervosité des candidats que nous rencontrons les premières fois sont tels que nous pourrions croire qu’ils plongent en apnée! Ils retiennent leur souffle tout en parlant, ce qui ne fait rien pour apaiser leur anxiété.

Distinguons ici symptôme et cause. L’absence de respiration fait partie d’un ensemble symptomatique. Les causes sont reliées à l’anxiété de performance ou peurs de se tromper, d’un trop long silence ou d’une perte de mémoire. Nous trouvons qu’il est plus intéressant de se pencher sur la mécanique et les échanges gazeux que sur une liste exhaustive de causes. Plutôt que de demander à nos candidats d’inspirer, nous leur conseillons d’expirer! Contre-intuitif? Essayez de vous débarrasser de l’air contenu de vos poumons plusieurs fois lors d’un court récit et voyez la différence.

Bon succès!

Taisez cette petite voix intérieure! 5 stratégies pour réussir.

  • cassette audio

Lors d'une récente session de coaching en présentation d'affaires, une professionnelle m'a avoué devoir composer avec cette petite voix intérieure qui ne cesse de lui répéter qu'elle n'est pas de taille, qu'elle ne devrait pas être celle à prendre la parole et qu'elle ne réussira pas. Ces petites voix sont plus courantes qu'on ne le croit et cette bande enregistrée qui défile en continu est un élément perturbateur pernicieux pour ceux qui doivent prendre la parole. Il est temps de changer ces messages en boucle.

Voici 5 nouveaux messages à repasser dans votre esprit:

  1. Les membres de votre auditoire veulent que vous ayez du succès.
    Personne n'est venu assister à votre présentation pour être témoin d'une catastrophe!
  2. Vous avez mérité de parler.
    Si on vous a confié la responsabilité de vous adresser à un auditoire, c'est qu'on croit en vous, c'est que vous êtes la personne la plus compétente pour faire cette présentation et c'est aussi parce que vous vous êtes investi(e) en temps et en efforts pour mener à bien ce projet.
  3. Vous paraissez moins nerveux(se) que vous vous sentez.
    A moins d'un malaise évident, qui est extrêmement rare et que je n'ai jamais vu de toute ma carrière, les membres de votre auditoire ne perçoivent pas, autant que vous ne le croyez, les tremblements, la voix chevrotante et les autres signes de nervosité. Ces signes de nervosité sont communs et ils disparaissent souvent en quelques minutes.
  4. Les erreurs passeront très souvent inaperçues.
    La plupart des orateurs et présentateurs font une obsession presque maladive de ces petites erreurs ni vues ni entendues.
  5. Plusieurs occasions sont à votre portée pour réparer les trous.
    La peur des trous de mémoire peut être paralysante pour certains mais les stratégies abondent pour éviter ces moments difficiles. Vous avez fait une préparation complète, vous vous êtes exercé(e) plusieurs fois à livrer cette présentation, vous avez  composé des diapositives avec les éléments clé de votre présentation et vous avez des notes écrites prés de vous: vous avez minimisé de beaucoup  l'incidence des trous de mémoire. La période de questions peut être aussi une occasion de présenter des détails que vous auriez omis dans le corps de la présentation.

Changez la cassette et bon succès!

Léon Sergent

 

 

Présentations en public et superstitions. Quelques bonnes suggestions et idées un peu plus rares!

  • fercheval

Pour beaucoup d'entre-nous, c'est la fin des congés et la rentrée. Même si nous ne sommes plus tous des étudiants, la rentrée signale souvent le début de nouveaux projets, de nouvelles initiatives et de nouvelles affectations. C'est forcément le début de la saison des présentations pour plusieurs de nos clients.

Beaucoup de présentateurs et conférenciers nous ont avoué avoir certaines superstitions avant une présentation importante et voici une liste (non exhaustive) de bonnes suggestions et d'idées qui pourraient sembler un peu loufoques (mais pas si bêtes) pour certains:

  1. Je vais toujours courir ou faire de l'exercice le matin de ma présentation. Faire le plein d'énergie et s'échauffer avant une présentation en public augmenteront votre dynamisme et vous feront connaître des résultats étonnants.
  2. J'évite de consulter ma boîte vocale ou la boîte de réception de mes courriels avant une présentation importante. De mauvaises nouvelles ou des difficultés accaparantes peuvent affecter votre confiance en vous-mêmes et affecter votre présentation.
  3. Je visite la salle dans laquelle je présenterai longtemps à l'avance de la présentation. Pour beaucoup d'entre nous, il est avantageux de pouvoir visualiser la salle et les installations avant une présentation. Une variable inconnue de moins à considérer.
  4. J'ai besoin de solitude et de silence dans l'heure précédant ma présentation. Plusieurs conférenciers ont besoin de faire le vide, de s'exercer ou de faire des exercices de voix et de respiration avant la présentation principale.
  5. Je mange sensiblement toujours le même repas à la veille d'une présentation stratégique. Pour certains, un repas léger leur assure une bonne nuit de sommeil et le repos dont ils ont besoin pour performer le lendemain.
  6. Je fais le plein d'essence et fais laver mon véhicule la veille d'une grosse présentation. Un véhicule plein d'essence, une variable de moins à traiter. Un véhicule propre? Si ça vous donne confiance, pourquoi pas?
  7. Je ne peux faire une présentation importante sans être passé(e) chez le coiffeur la veille. Une question de confiance en soi!
  8. J'ai un costume ou des chaussures «chanceuses». Vous avez une tenue professionnelle qui vous donne fière allure, qui est confortable et vous donne confiance? Vous vous sentirez mieux et donnerez le meilleur de vous-mêmes.
  9. J'ai ma présentation sur mon ordinateur portable, une clé USB, un disque dur portable et j'ai un deuxième ordinateur dans ma voiture. Un plan B, C ou D? Nous avons tous été témoins de défaillances électroniques lors de présentations importantes. Soyez prévoyants!
  10. Je ne me présente jamais à une présentation sans mes propres cordons d'alimentation ni ma propre commande à distance. Il est un peu naïf de croire que tout l'équipement dont vous aurez besoin sera obligatoirement sur place le jour de votre présentation. Utilisez du matériel qui a fait ses preuves.

N'hésitez pas à m'écrire pour nous faire part de vos superstitions, trucs et idées qui font partie de votre succès!

Captez l’attention de votre auditoire. Creusez un grand trou!

  • 119491486

Pour quelles raisons les membres de votre auditoire devraient-ils vous écouter? Simplement parce qu’ils sont dans l’auditoire et que vous les avez conviés à cette présentation? Et si vous pouviez les convaincre dès le début qu’ils ont quelque chose à gagner en vous écoutant? Encore vous faudrait-il les aider à identifier ce qu’ils désirent gagner.

Plusieurs de mes collègues anglo-saxons utilisent l’expression assez imagée : Dig the hole! ou Creusez un trou! Il s'agit d'aider les membres de votre auditoire à identifier, dès le début de votre présentation, le trou (béant) qu’ils aimeraient combler avant que vous leur proposiez de le remblayer. Donnez-leur des raisons de vous écouter en créant une légère tension en guise d’introduction que vous pourrez soulager pendant votre présentation.

Voici 7 questions que vous pourriez vous poser afin de creuser un trou:

1. Quels sont leurs objectifs?

2. Qu’aimeraient-ils réussir?

3. Comprennent-ils les dangers et écueils du statu quo ou de l’inaction?

4. Quels sont les obstacles qui les empêchent d’atteindre les objectifs convoités?

5. Comprennent-ils les avantages dont ils bénéficieront en comblant ce fossé?

6. Comment profiteraient-ils de ressortir de votre exposé avec de nouveaux outils ou raccourcis pour mettre leurs plans à exécution?

7. Quels exemples de réussites leur donneraient l’inspiration nécessaire afin de persévérer?

 

Voici un exemple simple de remarques d'ouverture (parmi tant d'autres) utilisé pour capter l'attention et la garder pendant votre présentation:

Et si  vous pouviez apprendre rapidement des stratégies pour être plus convaincant lorsque vous présentez en public tout en réduisant votre temps de préparation de moitié, croyez-vous que votre temps ici ce matin serait bien utilisé?

Parfois les membres de votre auditoire ne savent pas qu’il y a un trou, pensent que le trou est assez petit pour être ignoré ou encore tellement vaste qu’il ne peut y avoir de solution possible. C’est au présentateur qu’incombe la responsabilité de faire savoir qu’il y a un trou, que ce fossé comporte des dangers ou que celui-ci peut être facilement contourné!

Pourquoi devez-vous savoir parler en public? 5 pistes de réflexion.

  • Léon Sergent Communication en public

Il m'arrive de rencontrer de nombreux professionnels hautement scolarisés qui, parfois, sont assez convaincus que leur expertise est en telle demande que le développement de leurs habiletés de communication ne mérite pas leur attention. Certains tentent même de me convaincre qu'ils ont été engagés pour le contenu de leurs cerveaux et non pour leurs habiletés de leadership ni de celles de gestion ou encore moins de leurs habiletés sociales.

Je rencontre aussi ces professionnels avec qui j'ai travaillé dans le passé à parfaire leurs habiletés de prise de parole en public et de présentations d'affaires qui ont connu une progression professionnelle fulgurante et qui utilisent ces habiletés tous les jours.

A ceux qui se demandent encore à quoi ça sert de parler et présenter en public, voici 5 pistes de réflexion:

 

1. PARLER EN PUBLIC vs CONFIANCE
Vous augmenterez votre niveau de confiance et vous serez remarqué.
Vos auditeurs auront encore plus confiance en vous et en vos capacités.

 2. PARLER EN PUBLIC vs HABILETÉS SOCIALES
Vous vous sentirez plus confiant autour des gens.
Vous sentirez que les gens sont plus confortables autour de vous.
Vous améliorerez  vos habiletés de communication en général.

3. PARLER EN PUBLIC vs RÉFLEXION CRITIQUE
Vous aiguiserez votre réflexion critique.
Vous aurez plus de facilité à élaborer votre argumentaire.
Vous aurez plus de facilité à faire passer des messages.
Vous démontrerez votre expertise plus aisément.

4. PARLER EN PUBLIC vs RÔLE
Vous consoliderez votre réputation au sein de votre organisation.
Vous consoliderez  votre 'branding' personnel au sein de l'organisation.
Vous verrez votre visibilité augmenter au sein de l'organisation.
Vous serez plus mémorable pour les membres de votre organisation.
Vous agrandirez votre cercle de personnes influentes.
Vous aurez plus de succès à mobiliser des gens de votre organisation.
Vous serez perçu comme un agent de changement.

5. PARLER EN PUBLIC vs PROMOTION
Vous vous démarquerez plus facilement dans le marché de l'emploi.
Vous connaîtrez une progression professionnelle plus rapide.
Vous accéderez à des postes clé de l'organisation plus rapidement.
Vous serez invité à prendre la parole lors de congrès sectoriels.
Vous présenterez vos produits et services avec plus de succès.
Vous connaîtrez plus de succès dans vos activités de développement des affaires.

Que vous ayez à faire une présentation interne à des collègues, former de nouvelles recrues ou simplement prendre la parole en réunion, vos habiletés de communication seront remarquées et feront la preuve que vous êtes la bonne personne au bon moment ou un choix de deuxième ronde.

Pensez-y, la plupart des professionnels évitent de prendre la parole à cause de leur manque d'habiletés et de confiance dans leur moyens; ce qui laisse une minorité de gens qui se démarquent.

Qu'attendez-vous?

 

Bon succès!

 

Nerveux, nerveuse quand vous parlez en public? Voici des idées éprouvées.

Vous sentez l'anxiété monter en vous lorsque vous  parlez en public et  présentez devant un auditoire? Ne vous en faites pas, vous êtes parfaitement normal(e) et partagez ce phénomène physiologique avec la très grande majorité des êtres humains de cette planète! Les orateurs professionnels, les politiciens, les animateurs d'expérience, les artistes de renom ont le trac comme vous.

Voici huit recommandations bien connues que des  gens bienveillants vous feront à l'égard de la prise de parole en public, les raisons pour lesquelles celles-ci ne tiennent pas la route et des alternatives:

  1. Relaxez et essayez de vous détendre.
    C'est gentil mais inefficace. Essayez plutôt les stratégies suivantes: prenez de longues et profondes respirations; faites des étirements, des exercices de voix et d'échauffement des muscles de la mâchoire.
  2. Imaginez vos auditeurs dévêtus.
    Une idée saugrenue et qui a une longue vie. Imaginez plutôt que la grande majorité de vos auditeurs vous veuille du bien et souhaite que vous réussissiez. N'oubliez pas que la plupart des gens n'échangeraient pas leur place avec vous.
  3. Dites leur que vous êtes nerveux(se) et faites leur des excuses.
    Il est fort à parier que vos auditeurs remarqueront moins votre nervosité que vous la ressentez vous-même. Inutile de souligner votre nervosité.   Faire des excuses quant à votre manque d'habileté ou de préparation pourrait soulever plus de doutes quant au choix du conférencier ou au sérieux de votre démarche.
  4. Racontez une blague en guise d'ouverture.
    Dans la plupart des cas, cette stratégie est inappropriée. Si vous y tenez vraiment et que la blague rate la cible ou est mal perçue, vous aurez raison d'être nerveux(se)! Tenez-vous en à l'ordre du jour tout au moins.
  5. Lisez votre texte.
    Lire ou réciter un texte est un des moyens sûrs d'aliéner et d'ennuyer un auditoire. Investissez plus de temps dans votre préparation et ponctuez votre présentation d'anecdotes, de faits réels et d'exemples vivants.
  6. Évitez de regarder les gens dans la salle.
    Certains croient, à tort, que d'éviter les regards des auditeurs aide à contrôler
    leur stress. Croisez plutôt le regard de gens qui vous sont familiers, que vous connaissez et qui vous veulent du bien.
  7. Préparez beaucoup de contenu.
    Pour bien des gens, avoir plus de contenu que nécessaire semble sécurisant. Pour bien des conférenciers, un contenu trop exhaustif pousse les orateurs à accélérer le débit et courir contre la montre. Choisissez moins de contenu et encouragez les échanges avec les auditeurs.
  8. Réalisez de superbes diapositives.
    Certains croient que des diapositives bien fignolées serviront de parade habile, de distraction ou d'illusion afin que les auditeurs ne remarquent moins la nervosité du présentateur.  Parfois,  de très belles diapositives ne font que souligner la quantité d'heures passées à perfectionner des diapositives au détriment d'une préparation orale et de répétitions. Rien ne remplace la préparation.

Si vous souffrez encore de nervosité, quelques séances de coaching pourraient être la clé de votre succès. Plus de gens en ont bénéficié autour de vous que vous le croyez!

 

Bon succès!

 

Voici pourquoi il est génial d’arriver à l’avance

Dans les choses que je déteste le plus sur terre après les conflits armés, la famine et l'injustice sociale, il y a dans l'ordre (mais loin derrière tout de même): (1) enfiler des vêtements détrempés, (2) sauter du lit le matin pieds nus sur un plancher gelé et (3) installer mon ordinateur portable et un projecteur…
Lire la suite

Tempus fugit! Concluez la présentation à l’heure prévue.

Sed fugit interea, fugit irreparabile tempus, singula dum capti circumvectamur amore. Mais en attendant, il fuit; le temps fuit sans retour, tandis que nous errons, prisonniers de notre amour du détail. Le poète romain Virgile a écrit ces lignes il y a plus de 1700 ans. Toujours d'actualité, ces mots de sagesse expliquent souvent la cause des…
Lire la suite

Tempus fugit! Les effets pervers de terminer en retard.

Pour certains orateurs, il semble que le temps fuit encore plus vite que pour d'autres. Voici ce que nous entendons le plus souvent lors de nos formations et consultations: Je dépasse souvent le temps alloué... J'ai terminé en retard comme d'habitude... J'ai manqué de temps pour présenter tout le contenu que j'avais préparé... Ma présentation a…
Lire la suite

Votre plan de présentation, logique comme CQFD !

Lors de notre plus récent atelier de présentations stratégiques pour cadres techniques, l'une de nos participantes s'est écriée... «CQFD !» Ce moment d'épiphanie lui est parvenu à la pause du déjeuner pendant qu'elle replaçait dans un ordre logique les diapositives PowerPoint de la présentation qu'elle ferait devant ses collègues plus tard dans la journée à titre…
Lire la suite

Voudriez-vous dire quelques mots? 6 étapes pour briller.

Si vous occupez un poste de leadership dans une organisation, les occasions de parler en public ne manquent pas. La plupart des clients avec qui je travaille régulièrement savent très bien qu'ils peuvent être appelés à parler de façon improvisée à tout moment. Peut-être devrez-vous remplacer un supérieur au pied levé, parler dans le cadre d'un événement spécial,  donner…
Lire la suite